Publié dans Juin 16

J’ai testé pour vous : les réseaux sociaux éphémères…

« Halte aux cadences infernales ! » 

2 500 tweets d’un côté, 3 500 fans de l’autre, 1 800 followers sur Pinterest… et après ?

10 clics pour une bonne vanne, 600 personnes touchées par un post, réactivité de 0,1% sur un tweet… et après ?

Pire encore ! Suite à un salon, un brave lecteur souhaite en savoir un peu plus sur vous et il est prié de se taper 10 ans de biographie pas toujours du meilleur cru et 2 500 tweets quasi impossibles à remonter rapidement.

Mais où trouverait-il toute l’info, utile, chronologique, ordonnée ?

Sur votre blog, bien sûr ! Encore faut-il qu’il le trouve avant d’être noyé par votre Noël 2002 ou la communion du neveu dont il n’a franchement… Enfin, il est mignon l’gamin, mais bon…

Toutefois, impossible de se passer aujourd’hui de Facebook ou de Twitter, voire d’Insta pour les plus jeunes et de Snap pour les plus-plus jeunes encore.

giphy

Alors, j’ai réfléchi. Le supportable pour moi et le meilleur pour ceux qui me cherchent.

Un Facebook ou Twitter éphémère ! Exit la page Facebook, retour sur le compte et couic aux 2 500 tweets.

Depuis quelques semaines, je le teste… et personne ne m’en a parlé. C’est dire !

Chaque lundi, je supprime les posts qui ne sont plus d’actu et j’ouvre une presque page blanche de réseaux soc’. Le lecteur, ami, follower, twittos n’est pas perdu dans une littérature abondante, il trouve de suite de l’actu fraîche et se rend très vite compte que c’est sur le blog que ça se passe.

Bien entendu, je rappelle ici que je suis sous pseudo. De fait, je n’y ai pas de souvenir de Tatie Lucienne jouant à la pétanque à Carpentras ou de ma fille rongeant un pied de table pour se faire les dents. Les souvenirs de « mon second moi » sont bien au chaud, dans mon blog !

C’est le compromis que j’ai trouvé pour ne pas quitter totalement le réseau social qui porte si mal son nom ! Il est vrai que l’on porte les réseaux sots si haut qu’on en oublie parfois un truc tout con : la vraie vie.

Thiébault de Saint-Amand

Bienvenue et à bientôt sur ce blog bien vivant et si vous me croisez sur la toile, pas de panique ! Vous savez désormais où se trouve l’info 😉

Je vous souhaite une excellente fin de semaine et je vous claque la bise !!!!

Publicités

Auteur :

Auteur chez les Editions du 38 et Hugo Roman. Je vous accueille avec grand plaisir !

3 commentaires sur « J’ai testé pour vous : les réseaux sociaux éphémères… »

  1. Déjà, je comprends pas tous les mots : trop vieille pour ces conneries, comme disait le sergent Robert Murtaugh dans l’Arme fatale (1, 2, 3 ou 4 ?). Bref, pour moi aussi, c’est le blog qui compte et les hémorroïdes du petit dernier (en photo à la sortie des toilettes), je n’en ai effectivement rien à cliquer, aussi, je ne clique pas. Le seul avantage (mais faut pas le dire) c’est que le blog renseigne et compte le nombre d’amis sur Facebook dans le décompte des lecteurs du blog, ce qui accroit considérablement les statistiques des suiveurs. Mais à part ça…

Les commentaires sont fermés.